Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mes observations et analyses

Ce blog traite de l'analyse des faits sociaux que nous observons au quotidien dans notre entourage

une Note de lecture du texte 1 : les ONG et la mondialisation : action locale, influence mondiale de Michael EDWARDS, David HULME et Tina WALLACE

une Note de lecture du texte 1 : les ONG et la mondialisation : action locale, influence mondiale de Michael EDWARDS, David HULME et Tina WALLACE

Le document soumis à notre lecture est une intervention de Michael EDWARDS, David HULME et Tina WALLACE à l’occasion d’un colloque portant sur «les ONG et la mondialisation : action locale, influence mondiale ». En fait, tout part de la thèse selon laquelle la mondialisation implique des tendances nécessitant une réforme en profondeur des rôles, relations, capacités et responsabilités des organisations non gouvernementales. A cet effet, la prépondérance de la société civile est certes lente et inégale dans de nombreuses régions, mais elle a bel et bien lieu, et ce phénomène comporte indéniablement des conséquences importantes pour les organisations non gouvernementales.

ONG, une panacée face au déséquilibre social causé par la mondialisation

Quelles que soient les autres caractéristiques de la mondialisation, on peut dire qu’elle n’a pas significativement changé la réalité fondamentale de la pauvreté. Car l’on assiste encore aujourd’hui à une distribution inégale des ressources en matière de production de biens, des compétences techniques et autres capacités. Or, il s’agit d’autant de problème que devait résoudre la mondialisation à travers l’élaboration d’une plateforme horizontale commune à tous. Dès lors, il incombe aux organisations non gouvernementales ou organisations de la société civile de réclamer cette redistribution. La société civile est dont considérée comme une nouvelle panacée, surtout dans un contexte où les pouvoir politique et économique s’avèrent insuffisant.

A l’échelon local

La remise en cause de la mondialisation se fait d’abord et avant tout à la base, là où les organisations non gouvernementales s’efforcent d’aider les pauvres à composer avec la réalité de leur position sur les marchés mondiaux et à jouer un rôle novateur pour remodeler les forces économiques. En fait, cette action concoure à donner un peu plus de moyens aux pauvres pour qu’ils puissent se battre plus efficacement et acquièrent un minimum de sécurité, de moyens d’expression et de droits, sans quoi ils se retrouveraient les péripéties de économie. Cette action s’inscrit dans le rôle traditionnel des organisations non gouvernementales qui consiste à développer les compétences, la confiance, les capacités et la vie associative et à améliorer l’accès au crédit, les services et les perspectives économiques. Elles peuvent également explorer de nouveaux modes de production et d’échange qui sont moins dommageables pour les populations.

A l’échelon planétaire

Les organisations non gouvernementales s’intéressent aux stratégies efficaces qui sont reliées à des mesures de soutien sur le plan international. En effet, la mondialisation les poussent non seulement à jouer de façon plus stratégique avec les forces du marché sur une échelle beaucoup plus étendue qu’autrefois, mais aussi à le faire en reliant le local au planétaire de façon cohérente.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article